News et actus des anciens

Anne-Lou Buzot (photo 2014) expose à la librairie L'Esperluète à Chartres
Publié le 19/10/2020

Anne-Lou Buzot (photo 2014) expose à la librairie L'Esperluète à Chartres, du 3 octobre au 14 novembre.

Les différentes séries qu'elle y présente constituent la partie poétique de son travail photographique. Elles ont été composées comme des recueils de poèmes visuels qui, ensemble, forment un hommage à une nature sensible, fragile et forte à la fois.

Librairie L'Esperluète, 

10 Rue Noël Ballay, 28000 Chartres,

Jusqu'au 14 novembre.

 

https://anneloubuzot.com/

https://www.instagram.com/annelou.buzot/

https://www.facebook.com/anneloubuzotphotographe/

 

 


Jacques Renoir (Ciné 1963) expose à la Galerie Capazza
Publié le 21/09/2020

Jacques Renoir (Ciné 1963) exposera Au delà du Regard à la Galerie Capazza du 10 octobre au 6 décembre 2020.

Vernissage le samedi 10 octobre 2020 de 15h à 20h.

Galerie Capazza

1 rue des Faubourgs

Grenier de Vilâtre

18330 Nançay

www.galerie-capazza.com


Emmanuel Gras (Ciné 2000) devient secrétaire de la SRF
Publié le 17/09/2020

La Société des réalisateurs de films (SRF), ayant renouvelé en profondeur ses instances, a élu Emmanuel Gras (Cinéma 2000) au poste de secrétaire. Lucie Borleteau, Vergine Keaton et Thomas Bidegain ont pour leur part été élus coprésidents de la SRF.

Le nouveau bureau de la SRF est composé comme tel :

Lucie Borleteau, Vergine Keaton, Thomas Bidegain : coprésidents

Emmanuel Gras : secrétaire

Frédéric Farrucci : trésorier

Alexandre Lança : délégué au court métrage

Maxence Voiseux : délégué au documentaire

Sébastien Laudenbach : délégué à l’animation.

Voir les autres membres du conseil d'administration sur le site de la SRF.

Rappelons qu'Emmanuel Gras, réalisateur documentariste de son état, a toujours répondu favorablement aux sollicitations des chargés de parrainage Ciné de l'ALL quand il leur fallait trouver la personne ad hoc répondant aux souhaits d'étudiants demandeurs.


Bernard Guiraud (Son 1978) vient de sortir 3 nouveaux livres
Publié le 08/09/2020

Bernard Guiraud (Son 1978) vient de sortir 3 nouveaux livres :

- Une deuxième édition revue et augmentée du dictionnaire français-anglais du Cinéma.

- Une deuxième édition revue et augmentée du dictionnaire français-anglais de l'événementiel.

- Et un troisième ouvrage jeunesse cette fois-ci, "Patou et les Pandas", qui est un livre pour enfants avec des illustrations de Leïla Brient, une vraie référence dans le monde de l'édition jeunesse.


Quatre Anciens Ciné au 77e Fesival de Venise
Publié le 11/08/2020

Qatre Anciens Ciné représenteront l'ALL lors de la 77e Mostra (Festival International de Venise), qui se tiendra sur le Lido du 2 au 12 septembre 2020, soit au générique d'un film sélectionné, soit en tant que membre d'un jury.

Céline Tricart (Ciné 2008), réalisatrice et experte en réalité virtuelle, sera la présidente du jury de la section "Venice VR Expanded", d'une part, et Eric Gautier, AFC (Ciné 1982), Antoine Hébérlé, AFC (Ciné 1985) et Jeanne Lapopirie, AFC (Ciné 1984), seront au générique des films sélectionnés suivants, d'autre part.

Eric Gautier pour Laila in Haifa, d'Amos Gitai, en Compétition officielle, Antoine Hébelé pour Spaccapietre una promessa, de Gianluca et Massimiliano De Serio, et Jeanne Lapoirie pour Cigare au miel, de Kamir Aïnouz, deux films faisant partie de la section parallèle "Giornate degli Autori".

 

Sélection officielle complète

Sélection complète des "Giornate degli Autori"


Jean-Pierre Gasc nous a quittés
Publié le 20/07/2020

Jean-Pierre Gasc (Photo 1962), nous a quittés le 8 juillet dernier dans sa 81ème année.

Jean-Pierre avait fondé et dirigé le laboratoire PHIDAP à Courbevoie, puis racheté les laboratoires DIA et CHROMOS à Paris.

Ses amis lui rendent hommage sur le blog de la promotion photo 1964


Hugo Boris (Ciné 2005), aux 14es Assises du roman
Publié le 10/07/2020

Les Assises internationales du roman proposait, pour leur 14e édition (du 11 au 17 mai 2020), des entretiens vidéos, des textes inédits, des lectures par des comédiens de grands auteurs venant du Mexique, de Chine, des États-Unis, de Turquie, et de toute l’Europe. Parmi la quarantaine d'écrivains au rendez-vous virtuel cette année, confinement oblige, figurait Hogo Boris (Cinéma 2005).

Ces Assises permettaient de découvrir des thèmes résonnant particulièrement avec ce qui était vécu alors : le temps de l’incertitude, le huis-clos, le récit de l’autre, les métiers du quotidien, les lettres des écrivains sur leur pays. D’autres thématiques faisaient rêver d’ailleurs ou ramenaient à la puissance d’évasion de la littérature.

Jeudi 14 mai, Hugo Boris participait à "Au plus proche de nous : raconter l'autre", entretiens vidéos croisés entre lui et Kevin Barry et Marie-Hélène Bacqué. Tous les trois ont pour point commun de transformer leur observation du réel en un récie, qui vient creuser, interroger les vies ordunaires. Ces différentes écritures permettent à chacun de percevoir des réalités jusqu'ici invisibles, déformées ou simplement oubliées.


Rencontres confinées avec des anciens Ciné
Publié le 10/05/2020

Proposées par l’ENS Louis-Lumière, des rencontres à distance ont lieu par visioconférence entre professionnels du cinéma, de la photographie et du son et étudiantes et étudiants de l'École, de La Fémis, de la CinéFabrique et de l’Ecole Kourtrajmé.

C'est l'occasion pour Benoît Delhomme (Ciné 1982), Éric Gautier (Ciné 1982), Julien Hirsch (Ciné 1988), Claire Mathon (Ciné 1998), Jonathan Ricquebourg (Ciné 2013) et Myriam Vinocour (Ciné 1986), entre autres intervenants, d'échanger, seuls ou non, avec leurs interlocuteurs des écoles de cinéma à propos de leur travail sur des images de film en particulier ou de la façon dont ils abordent leur pratique en général.

Voir en ligne :

Benoît Delhomme, AFC

Irina Lubtchansky, AFC, et Éric Gautier, AFC

Julien Hirsch, AFC

Claire Mathon, AFC

Céline Bozon, AFC, et Claire Mathon, AFC

Jonathan Ricquebourg, AFC

Myriam Vinocour, AFC, et Philip Lozano, AFC

Des liens vers d'autres rencontres, déjà publiées ou à venir, mis en ligne sur le site Internet de l'École.


Alain Le Roy (Ciné 76) nous a quittés
Publié le 20/04/2020

Alain LE ROY, Ciné 1976, nous a quittés le 16 avril 2020.

Plusieurs camarades de promotion ont souhaité partager quelques souvenirs avec nous :

Pour Alain

Il y a 30 ans, je réalisais mon premier long pour le cinéma « AU SUD DU SUD ».http://www.transmettrelecinema.com/film/au-sud-du-sud/#mise-en-scene

Tout était réel dans ce film puisque Jean Louis Etienne, ses 5 compagnons et leurs chiens polaires avaient réalisé la première traversée intégrale du continent antarctique.

Tout était réel donc, sauf le début du film..

Pour situer l’Antarctique sur la planète, Alain avait imaginé un voyage virtuel dans l’espace où on s’approcherait de la terre et de sa calotte glaciaire. A l’arrière du studio , il avait fixé du papier noir percé de mini trous rétro-éclairés. Dans la pénombre, sa caméra s’était approchée, image par image, d’un globe terrestre suspendu au plafond de la pièce et irisé par une lumière rasante.

J'étais le passager, lui le commandant de bord. Il vérifiait tous ses instruments car il fallait être sûr , on était en 35 mm

et les heures de studio, ça coûte cher. Mais il me disait ne t’inquiète pas, même si t’as pas tout le budget, on le fera !

Il savait faire la différence entre les films commerciaux et les autres…, entre les amis et les clients.

Je l’avais félicité en projo pour ce travelling  autour de notre planète. On s'y serait cru « pour de vrai ». Rien à voir avec les cartes dessinées en 5’ et pour un même film, on avait revisité les sources du cinéma, des frères Lumière à Méliès le magicien.

Son lent mouvement dans l’univers, mis en musique ensuite par Michel Portal, ouvre le film, du vrai cinoche !!

Merci Alain. Salut l’artiste, et repose en paix.

Laurent CHEVALLIER (Ciné 1976)

De haut en bas, de gauche à droite:

Patrick RIEUL, Bernard VANSTEENBERGHE, Francis FOURCOU, Jean-Pierre JOUBERT

Christian de ROZIERES, Alain LE ROY, Nancy DAVEAU, Frédéric GROSJEAN, Camille GUY

Les années passent depuis notre passage à Louis Lumière et c’est pour une bien triste nouvelle que je vous écris.

Ma peine est immense. Avec Alain, Nous nous étions connus dès l’oral du concours en 1974. Nous nous suivions sur les diverses épreuves de l’oral et nous avions vite sympathisé. A l’automne, devant la porte de la rue Rollin, nous nous étions retrouvés, premiers arrivés pour notre premier jour, ravis de nous reconnaitre. Il a été de mes premières expériences de réalisation et m’avait accompagné avec nos camarades Claire Bailly du Bois et Daniel Boronstein pour tourner les images d’un documentaire dans les Pyrénées. 

Alain était toujours là quand nous en avions besoin. Il ne comptait ni son temps ni son amitié. Je suis parti de Paris déterminé à mener mes projets et lui fit son chemin dans le domaine qu’il affectionnait et où il était un expert reconnu de tous, les effets spéciaux. Nous nous sommes retrouvés de loin en loin quand j’ai travaillé avec Humbert Balsan tant pour distribuer ses films que pour la production de deux films de Jacques Rozier. Chaque venue à GTC Joinville où Alain avait installé Excalibur, sa société d’effets spéciaux était l’occasion de déjeuner ensemble et d’échanger sur les amis et la vie. 

Tous ces films, tous ces moments étaient l’occasion de renouer les liens d’amitié. Il était venu passer un week-end à Toulouse où j’avais organisé une conférence sur son métier à la Cinémathèque de Toulouse. Sa modestie et ses connaissances impressionnaient tout autant. 

Lorsqu’un ami disparait, toujours, nous nous demandons pourquoi cette injustice, pourquoi nous n’avons plus souvent pris de ses nouvelles. Nos vies pressées n’ont plus la consistance de la longue mémoire des oralités qui sont pourtant le sel de nos vies. 

Dans les circonstances particulières de ces temps de confinement, nous ne pourrons nous retrouver dans les jours à venir pour accompagner sa famille, sa compagne, ses enfants, dans ce deuil, et j’espère que dans les semaines à venir, nous pourrons peut-être nous recueillir ensemble, nous retrouver pour essayer un remettre un nom sur des visages vieillis de 44 ans et partager nos larmes, quelques sourires aussi pour cet ami, pour notre ami Alain.    

Francis FOURCOU (Ciné 1976)

"J’aime beaucoup cette image lumineuse et souriante d’Alain. C’est Frédéric qui cadrait sur cette scène. Quelques mois après notre film d’exercice technique dans cette fonderie, les ouvriers se mirent en grève et Alain y retourna pour suivre ces ouvriers avec qui nous avions sympathisé. Nous trouvâmes un peu de pellicule pour ce film, et bienveillante, l’école nous laissa sortir la caméra." Francis Fourcou

 

C’est une évidence : le temps passe.
Et les mauvaises nouvelles qui vont avec.

La disparition d’Alain LE ROY en est la triste preuve.

Co-équipier du Groupe 3 de la promo CINE 1976,  ARAMIS - surnommé ainsi pour ses moustaches -  travaillait cette année là sur un projet de fin d’étude intitulé (me semble-t-il )  « Les Aveugles « . 

Curieux présage pour des futurs hommes d’images. Il a travaillé ensuite dans le trucage analogique du temps ancien ou tout se fabriquait à la main.

Puis a ouvert une librairie à Boulogne Billancourt.

J’adresse à ses proches  mes condoléances et je leur adresse toute ma sympathie.

Sois heureux – ALAIN, ARAMIS – où tu seras.

Nous nous retrouverons prochainement. 

Camille GUY (Ciné 76)

 

Et enfin, François VAGNON (Ciné 71), qui a collaboré pendant près de 10 ans avec Alain LE ROY, nous fait part d'un émouvant témoignage évoquant le rôle déterminant qu’a eu Alain dans l’émergence des effets visuels en France, dans un article que vous pouvez télécharger ici.

 

A lire également l'hommage rendu sur le site de l'AFC : https://www.afcinema.com/Disparition-d-Alain-Le-Roy-superviseur-d-effets-visuels

Alain Leroy nous a quittés le 16 avril 2020


Jonathan Ricquebourg (Ciné 2013) invité de Chefs Op' en lumière
Publié le 30/03/2020

Le directeur de la photographie Jonathan Ricquebourg (Ciné 2013) était le principal invité du Festival Chefs Op’ en lumière, qui s’est déroulé à Chalon-sur-Saône du 11 au 14 mars 2020. Une carte blanche lui était donnée et il a participé, en compagnie de la directrice de la photo belge Elin Kirschfink, à une Master Class "leçon de cinéma" dont une vidéo est désormais en ligne.

Jonathan Ricquebourg avait choisi pour sa carte blanche de projeter quatre films qu’il a photographié et un cinquième qui l’a particulièrement marqué :
- L’Angle mort, de Patrick Mario Bernard et Pierre Trividic (2019)
- Shéhérazade, de Jean-Bernard Marlin (2018)
- Mange tes morts - Tu ne diras point, de Jean-Charles Hue (2014)
- Degas et moi, d’Arnaud des Palières (2019)
- L’Esprit de la ruche, de Victor Erice (1973), photographié par Luis Cuadrado.

Outre la Master Class, il participait, au côtés des directeurs de la photo Elin Kirschfink, Antoine Héberlé, Sébastien Goepfert, Manu Dacosse et Rémi Jennequin à une table ronde modérée par N.T. Binh.

Voir la vidéo de la Master Class de Jonathan Ricquebourg et Elin Kirschfink, modérée par Yonca Talu, sur le site Internet de l’AFC, partenaire de Chefs Op’ en lumière.