Actus pro

FAIRE CORPS, exposition à la Gaîté Lyrique, jusqu'au 3 mai 2020.

"Faire corps" - Adrien M & Claire B

Exposition à la Gaîté Lyrique du 24 janvier au 3 mai 2020

(Infos reprises sur le site de la Gaîté Lyrique - Photo d'illustration : Fred Castelnau)

"Faire corps - Adrien M & Claire B" est un ensemble d'œuvres immersives et interactives, réunies pour la première fois à la Gaîté Lyrique : une exposition-expérience qui nous invite à bouger, danser, interagir.

Faire corps - Adrien M & Claire B est une exposition-expérience qui présente différentes œuvres de la compagnie, réunies pour la première fois à la Gaîté Lyrique : 

  • XYZT (2011-2015)son premier corpus d'œuvres,
  • L’ombre de la vapeur (2018), montrée pour la première fois à Paris, pièce produite par la Fondation d’entreprise Martell et adaptée pour la Gaîté Lyrique sur 500m2,
  • Core et Effluve (2020), deux pièces contemplatives créées pour la Gaîté Lyrique.

Accompagné d'une musique enveloppante, signée par Olivier Mellano avec les voix enchanteresses de Kyrie Kristmanson, l'émouvant parcours propose un changement de posture et d'attention à l'égard de ce qui nous entoure. Composé d’une dizaine de dispositifs, Faire corps - Adrien M & Claire B forme un vaste ensemble intuitif, éblouissant et curieux, intelligent et vibrant, dans lequel nous sommes invité·e·s à entrer, à bouger, à danser, à interagir.

Nous sommes immergé·e·s dans ce monde vivant qui ne cherche qu’à changer et à se transformer à notre contact, sous l’effet de nos gestes et de nos corps en mouvement. Avançant dans la pénombre, il faut jouer avec l’ombre et la lumière, les points et les lignes, le temps et l’espace, le vrai et le faux.

Plus d'infos (horaires, tarifs, réservation, dossier pédagogique) juste ICI.



Événements associés


Adrien M & Claire B

Depuis 2011, Adrien M & Claire B interrogent le mouvement et son impact dans des œuvres qui mêlent spectacle vivant et arts visuels. S'inspirant des mathématiques et des sciences naturelles, la compagnie Adrien M & Claire B, basée à Lyon, donne vie à un langage poétique visuel, et dessine de singuliers paysages dans lesquels nos corps viennent se perdre et se trouver.


LE PITCH – Concours du meilleur projet de film, jusqu'au 13 avril

LE PITCH – CONCOURS DU MEILLEUR PROJET DE FILM

CANDIDATURES OUVERTES DU 3 MARS AU 13 AVRIL 2020 !


En partenariat avec France Télévisions – France 2 et le Moulin d’Andé - CECI

Vous avez un projet de film court ?
Vous aimeriez être soutenu dans son écriture et dans sa réalisation ?

Ce concours permet à des auteurs de mettre en valeur leur projet et de le défendre face à un jury qui décernera le très convoité Prix du meilleur projet de film, doté d’un préachat de France 2 et d’un accompagnement à l’écriture.

En partenariat avec logo france 2

Pour la première fois cette année, le Prix du Moulin d’Andé sera décerné à un deuxième lauréat. Ce dernier bénéficiera d’une semaine de résidence d’écriture au Moulin d’Andé, profitera de l’encadrement de l’équipe du lieu et d’une consultation avec un professionnel.

En partenariat avec logo moulin d'andé

A l’issue de l’appel à candidatures, sept auteurs seront sélectionnés pour pitcher leur projet de film face à un jury de professionnels, et en présence de producteurs, lors de l’édition 2020 du festival Côté court (au Ciné 104 à Pantin). Une occasion unique de se démarquer et de faire des rencontres décisives !

Les lauréats seront annoncés lors de la Cérémonie de clôture du Festival samedi 20 juin 2020.

Sur concours – Frais d’inscription de 20 euros.
Les adhérents à l’association Côté court bénéficient d’un tarif préférentiel à 10 euros.

Retrouvez toutes les informations dans le règlement complet (critères d'éligibilité et conditions d'inscription) : règlement

Pour plus d'infos et pour vous inscrire, c'est ICI !


Conférence vendredi 6 décembre 14h30 Conservatoire des techniques Cinémathèque française, Napoléon d'Abel Gance par Georges Mourier

L’INVENTION D’UNE RESTAURATION : LE NAPOLEON D’ABEL GANCE

Conférence de Georges Mourier

Au conservatoire des techniques, Cinémathèque française, 51 rue de Bercy, Paris 12e

Le vendredi 6 décembre, 14h30, salle Henri Langlois

Projections de nombreux documents et de la séquence des Cordeliers (La Marseillaise). Interventions de Nelsy Zami, ingénieur R&D ; Lucas Boubel, ingénieur média ; Rémi Achard, ingénieur R&D

Napoléon, le film hors norme d’Abel Gance (1927), en cours de restauration par La Cinémathèque française avec les laboratoires Éclair et sous la direction de Georges Mourier, a nécessité la mise au point d'une méthodologie et d'un protocole technique sans précédents. Georges Mourier exposera ces différents procédés spécialement adaptés au « cas Napoléon » qu'il a fallu créer, développer et organiser afin que puisse être mis en œuvre ce vaste chantier. Des techniciens et ingénieurs de chez Éclair interviendront pour préciser certains aspects comme les chartes de fixité, de cadre, l'homogénéisation des textures, et tout particulièrement les problèmes colorimétriques spécifiques à la restauration de ce chef-d’œuvre. Cette nouvelle conférence, riche en informations inédites, fait suite à celles tenues par Georges Mourier à La Cinémathèque française (29 janvier 2015 et 7 mars 2018, consultables en ligne), portant en un premier temps sur la phase d'expertise, puis sur la reconstruction et les différences entre les versions « Opéra » et « Apollo » du film.

Georges Mourier est réalisateur et chercheur. Il a tourné, entre autres, un documentaire consacré à Abel Gance, intitulé À l'ombre des grands chênes (2005). Il dirige depuis 2008, pour La Cinémathèque française, l'expertise, puis la restauration du Napoléon d’Abel Gance.

Prochaine conférence : Vendredi 17 janvier 2020, 14h30, HISTOIRE DE LA PROJECTION NUMÉRIQUE : LE PROTOTYPE DE TEXAS INSTRUMENTS MARK V (1999), Philippe Binant


Appel a films pour le Festival des Possibles

L'association le Ruban Vert lance la première édition cette année du Festival des Possibles les 15-16 novembre prochain à Sens.

Le Festival des Possibles a pour vocation de faire connaître et valoriser les meilleurs films sur les meilleures solutions pour un meilleur environnement

L'appel à films pour le Festival des Possibles est lancé, ouvert actuellement sur trois plateformes jusqu'au 15 Septembre 2019 : L’inscription est gratuite

docfilmdepot     https://www.docfilmdepot.com

shortfilmdepot       https://www.shortfilmdepot.com

filmfestplatform     http://www.filmfestplatform.com

Vous êtes réalisateur, producteur, distributeur… et vous avez un  Film sur une solution environnementale
Faites connaître vos films en vous inscrivant sur ces plateformes et sélectionnez
 "le Festival des Possibles"

L'équipe du festival recherche actuellement tous les films, du court-métrage au long, du documentaire à la fiction, de l’interview à l’animation, du film de commande au film viral ...quelque soit sa duré, qui présentent des idées, des solutions environnementales.


Les critères de sélection sont :
    • l’intérêt et la pertinence de la solution environnementale présentée ;
    • son réalisme et sa faisabilité économique;
    • sa réplicabilité, son effet d’entraînement;
    • son originalité.

Vous trouverez ici le dossier de présentation du Festival des Possibles.

Pour plus d'informations vous pouvez contacter Olivier Pingard, responsable du Festival des Possibles, au 06 60 54 57 20 ou olivier.pingard@festivaldespossibles.net
 


Conférence : le système soviétique panoramique KINOPANORAMA

 Le conservatoire des techniques de la Cinémathèque française, organise le vendredi 25 janvier 2019 à 14h30 une conférence sur le système soviétique panoramique KINOPANORAMA, animée par Nikolaï Maïorov, avec la collaboration de Caroline Damiens et de Kinétraces.

Cette conférence, illustrée de projections de films, retrace l’histoire de la création du système soviétique de cinéma panoramique Kinopanorama (1958). Elle revient sur les principales différences par rapport aux systèmes étrangers (format, cadence de prise de vue et de projection, caractéristiques du système sonore), l’histoire des salles de cinéma panoramiques soviétiques et des films en Kinopanorama, le tournage du film Tournants dangereux (1961) et sa restauration numérique.

Nikolaï Maïorov est journaliste, critique de cinéma, cinéaste et historien des techniques cinématographiques spécialisé dans l’étude du développement des systèmes cinématographiques en Russie et URSS. Il a restauré numériquement plusieurs films utilisant divers procédés couleur, stéréoscopiques et panoramiques soviétiques. Pour ce travail, il a reçu plusieurs prix (prix de la Guilde des critiques et chercheurs en cinéma en 2009, prix du festival de Belye Stolby en 2011).

Ancienne conférencière à La Cinémathèque française, Caroline Damiens est enseignante-chercheuse en études cinématographiques et membre de l’association de recherche sur le patrimoine cinématographique Kinétraces. Ses travaux portent sur le spectacle cinématographique en URSS et, plus particulièrement, en Sibérie soviétique.

Conservatoire des techniques de la Cinémathèque française, 51 rue de Bercy Paris 12e

Prochaine conférence : Vendredi 15 février 2019, 14h30, LE DEBUT DES PROJECTIONS NUMERIQUES EN France, Conférence de Philippe Loranchet, suivie d’une table ronde avec Christophe Lacroix (Ymagis), Philippe Binant (Royal Monceau)

Photo : Film Kinopanorama Tournants dangereux (1961), production Tallinfilm. Collection Gosfilmofond.


Le Temps des Villes Indiennes, trajectoires photographiques

L'exposition Le Temps des Villes Indiennes, Trajectoires Photographiques réunit les travaux de dix photographes indiens et étrangers qui traversent depuis plusieurs années les métropoles comme les petites villes de l’Inde contemporaine. En investissant l’espace de l’ENSA Paris-Malaquais, Le Temps des Villes Indiennes met en perspective ces récits photographiques de l’urbain avec les enseignements sur la ville et sur l’Inde qui sont dispensés dans l’école. A la rencontre d’un public intéressé par la photographie, par l’urbanisme et par l’Inde, l’exposition propose une immersion dans un monde urbain encore méconnu.
 
Près de trois décennies après la libéralisation de l’économie indienne, cette exposition témoigne du bouleversement continu de ces villes mises en mouvement par le développement économique et l’urbanisation frénétique. Le Temps des Villes Indiennesaborde le sujet par ses périphéries : friches urbaines, banlieues en expansion et paysages nocturnes composent un portrait parcellaire mais sensible de ces espaces complexes. C’est également à travers une diversité de pratiques photographiques que les villes se dévoilent : photomontages, collages et autoportraits se marient à des relevés documentaires de l’architecture et de l’aménagement de l’espace. 
 
Les parcours des photographes interrogent la place de l’humain dans des villes parmi les plus peuplées au monde. De l’onirisme à l’anxiété, du dénuement à la stupeur, elles suscitent chez ceux qui les traversent et les habitent des réactions ambivalentes. Ces photographes révèlent ainsi leur propre rapport au monde à travers leur regard sur ces villes aux multiples facettes.

Infos pratiques

L’exposition se tiendra du 11 au 27 octobre 2018.

Vernissage le 11 octobre 2018 à 18h30.

ENSA Paris-Malaquais
1 rue Jacques Callot, Paris 6ème
Accès libre
Du lundi au vendredi : 9h-20h
Le samedi : 9h-18h
 
Visites guidées (gratuites, sur inscription)
Vendredi 19.10 - 17:00 - 18:00 / 18:30 - 19:30
Samedi 20.10 - 10:00 - 11:00 / 11:30 - 12:30

Tables rondes cinéma d'animation au Festival Silhouette du 24 août au 1er septembre 2018

Pour son 17e été, le Festival Silhouette, festival international de court métrage, vous invite à venir vivre avec nous une semaine forte en soleil, bonne humeur, cinéma et partage, du 24 août au 1er septembre 2018.

Avec son Plateau cinéma, le festival propose des temps de réflexion et débats entre des professionnels du cinéma et le public. Cette année, le cinéma d'animation est à l'honneur !

Le Plateau accueillera des rencontres autour du cinéma d'animation, afin d’aborder et de découvrir cet art cinématographique sous un angle sociologique et créatif.

Les rencontres auront lieu les

Samedi 25 et dimanche 26 août

de 18h30 à 19h30

au Parc de la Butte du Chapeau Rouge (Paris 19e)

 

LE PROGRAMME :

> Le samedi 25 août : La création de l'univers sonore du film d'animation

La musique, l'ambiance sonore, les voix, le bruitage... L'univers sonore des films d'animation est riche. En présence de professionnel.le.s du secteur, venez découvrir comment se crée la bande sonore d'un film d'animation !
Intervenant.e.s :

  • Eléonore  Mallo, bruiteuse
  • Céline Ronté, comédienne et directrice artistique
  • Pierre Vedovato, monteur son

> Le dimanche 26 août : La place des femmes dans le cinéma d'animation

Quelle place ont les femmes dans la création, la production et la diffusion du cinéma d'animation ? Il s'agira de discuter avec des professionnelles de l'animation des métiers qu'elles exercent et des discriminations auxquelles elles peuvent être confrontées. La rencontre abordera aussi la question de la représentation du genre et de la femme dans les films d'animation.

Intervenantes :

  • Sarah Delmas, membre de l'association Les Femmes s'Animent et directrice de développement à Folivari

  • Mélanie Lallet, chercheuse et auteure de la thèse Le féminin dans les séries animées françaises pour enfants. Le genre joué et déjoué par les personnages d'animation.

  • Edwina Liard, productrice à Ikki Films, membre des associations Les Femmes s'Animent et Le Deuxième Regard

  • Inès Sedan, réalisatrice de films d'animation

ENTRÉE LIBRE

Inscriptions conseillées à l'adresse prog@association-silhouette.com

Événement Facebook

Parc de la Butte du Chapeau Rouge

5 Avenue Debidour, 75019 Paris

Métro 7bis Pré St Gervais / 11 Place des Fêtes

Tram 3b Robert Debré


Le patrimoine photographique - une course contre la montre - samedi 23 septembre

Le Centre d’art GwinZegal, le musée de Bretagne et l’association Bretagne Musées s’associent pour proposer deux journées de réflexion et de rencontre autour du patrimoine photographique, de sa conservation à sa valorisation. La première aura lieu le samedi 23 septembre à Guingamp, avec entre autre l'intervention de l'artiste Stéphanie Solinas (photo 2001).

Journée d’étude : le 23 septembre à 10h

Entrée libre. 
Merci de réserver par téléphone ou mail : info@gwinzegal.com - tél : 02 96 44 27 78
Théâtre du Champ au Roy - 1 Place du Champ au Roy, Guingamp
Possibilité de repas sur place - Réservation obligatoire - Tarif : 10 €/personne pour le repas

 

Comment se décide pour les générations futures ce qu’il est bon de garder ou ce qui va tomber dans l’oubli ? La pertinence et les critères de nos choix et de nos lectures actuelles sont-ils en mesure d’anticiper l’intérêt de demain et de sauver de la disparition des pans entiers d’un patrimoine que nous ne sommes en mesure d’appréhender que partiellement, tant la production passée et présente est gigantesque ?… Comment, ici et là, les photographies sont-elles collectées, traitées, valorisées ? Comment sensibiliser le grand public à l’intérêt collectif que peut représenter un fonds photographique privé, à tout ce qui est véhiculé par ce matériau si sensible ? Parallèlement à la conservation, depuis une dizaine d’années, tout un courant de jeunes artistes contemporains se passionne pour la photographie patrimoniale et vernaculaire. Ils se l’approprient, la détournent, la dépoussièrent, la sortent de son contexte, ou au contraire l’étudient, l’analysent, lui offrent une nouvelle lecture transversale, radicale, poétique.

 

Avec la participation de Nathalie Boulouch, maîtresse de conférences en histoire de l’art et de la photographie, Université Rennes 2 / François Cheval, commissaire d’exposition et ancien conservateur en chef du musée 
Nicéphore-Niépce / Gwenola Furic, restauratrice de photographies / Céline Chanas, conservatrice du musée de Bretagne / Pascale Laronze de la Compagnie papier théâtre / Anne Delrez, fondatrice de La Conserverie à Metz / Michel et Nicole Sohier de l’association Connaissance et sauvegarde du patrimoine de Saint-Nicolas-du-Pélem / Catherine Cottin,responsable de la Conservation préventive aux Archives départementales de l’Orne / Stéphanie Solinas, artiste / Mathieu Pernot, artiste / David Fathi, artiste.

En savoir plus 

PROGRAMME DE LA JOURNÉE DU 23 SEPTEMBRE 2017

COLLECTE ET CREATION

10h : Introduction par Gwenola Furic, restauratrice. Contexte et spécificité bretonne dans le cadre de la collecte et de la conservation.

10h30 : François Cheval, commissaire d’exposition et conseiller pour la constitution du premier musée de la photographie en Chine, à Lianzhou – intervention couplée avec Julien Roger de la société On-Situ. Après trois ans de recherche combinant les savoir-faire du musée Nicéphore-Niépce, de la société On-Situ, de Nicéphore Cité et des laboratoires du CNAM et de l’IGN, POEME permet une navigation originale au sein de vastes banques d’images.

11h15 : Michel Frizot, historien de la photographie. Sur la place du négatif dans la photographie ou la photographie vernaculaire.

12h15 : repas et visite de l’exposition d’Anne Golaz.

13h30 : Table ronde « La collecte » (n’est-ce pas plutôt la valorisation de la collecte ?), animée par Céline Chanas, conservatrice du Musée de Bretagne et Gwenola Furic, restauratrice.

Invités :

  • Pascale Laronze, de la Compagnie Papier Théâtre, « Le fonds photographique d’Yvonne Kerdudo »
  • Anne Delrez, fondatrice et responsable de La Conserverie à Metz, « le conservatoire des albums de famille »
  • Michel et Nicole Sohier, Association Connaissance et sauvegarde du patrimoine de Saint-Nicolas-du-Pélem, « Jean Gouriou : collecte de photographies et de connaissance autour d’un photographe local »

15h : Isabelle Monnin, Lecture performance « Les gens dans l’enveloppe ».

15h30: Pause

15h45 : Table ronde « création », animée par François Cheval et Jérôme Sother.

Invités :

  • Mathieu Pernot « Le projet Kodak ou Pièces à conviction »
  • Thomas Sauvin
  • Simon Rimaz

17h : Conclusion Michel Frizot.


1 au 5 mars 2017 Toute la Mémoire du monde à la Cinémathèque française

Du 1er au 5 mars 2017, le Festival proposera une sélection des dernières restaurations de prestige.

À travers un programme cinéphile et éclectique, la manifestation rendra hommage au travail des archives, des ayant-droits, des studios et des laboratoires pour sauver les œuvres du passé.

La programmation se composera à nouveau de plusieurs sections thématiques et donnera lieu à un intense programme de rencontres, d’ateliers et de ciné-concerts.

Dans le cadre du cycle des conférences du Conservatoire des Techniques :

VENDREDI 3 MARS 2017, 14H30 - SALLE GEORGES FRANJU

1927-2017 : anniversaire du « Chanteur de jazz » (1927) , triomphe du Vitaphone Conférence de Jean-Pierre Verscheure avec projection, revue des principaux systèmes, films à l’appui. Plus d’informations

JOE DANTE, parrain du festival, et sa carte blanche

Après des débuts comme monteur, Joe Dante intègre la fameuse écurie de Roger Corman. Il y réalise entre autres Piranhas, parodie inspirée des Dents de la mer, remarquée par Spielberg qui, après Hurlements, lui propose de tourner Gremlins.

Le triomphe commercial du film où Dante mêle le divertissement et la satire fait de lui l’un des cinéastes les plus importants de sa génération. Cinéphile fervent, Joe Dante puise principalement dans la science-fiction, les films d’horreur et le fantastique pour développer une œuvre subversive et critique envers l’Amérique et les valeurs qu’elle prétend incarner.

La bande annonce du festival https://vimeo.com/202223262

Voir en ligne : http://www.cinematheque.fr/cycle/to...


Conservatoire des techniques - MACHINERIE ET NOUVELLES IMAGES : L'EXEMPLE DE LA GRUE TÉLÉCOMMANDÉE LOUMA

Vendredi 24 février 2017, 14h30 - Salle Henri Langlois
CONFÉRENCE DE JEAN-MARIE LAVALOU, ALAIN MASSERON, NICOLAS POLLACCHI, FRANÇOIS REUMONT.

avec projection de documents rares et démonstration d'appareils.

La Louma, grue légère conçue par Alain Masseron et Jean-Marie Lavalou, concrétise le rêve de tout cinéaste : la caméra, libérée de ses contraintes terrestres, se meut dans l'espace
avec fluidité, peut monter très haut ou descendre très bas, obéissant au millimètre pour se jouer des obstacles, tel un oiseau mécanique commandé à distance.
La version primitive, conçue en octobre 1970 par Masseron et Lavalou à l'ECPAD, permet la réalisation, à l'intérieur d'un sous-marin et sans visée vidéo, d'un plan séquence qui fait sensation. Roman Polanski l'adopte en 1976 pour l'ouverture du Locataire, Steven Spielberg l'utilise intensément à partir de 1979 : This is my new toy ! Elle connaît ensuite de nombreuses améliorations. En 2005, Jean-Marie Lavalou, Alain Masseron et David Samuelson reçoivent un Oscar pour la conception et le développement de la grue Louma et de son système télécommandé, qui a ouvert de nouvelles possibilités à l'écriture cinématographique. Depuis 2001, l'équipe originale a repris, avec Nicolas Pollacchi et Hervé Theys, l'activité de location du matériel (Loumasystems) et développe de nouveaux outils pour accompagner les tournages numériques et les effets spéciaux.
 

Jean-Marie Lavalou est Directeur général délégué de Loumasystems et co-développeur des Louma 1 et 2.

Alain Masseron est chef opérateur, cadreur, co-développeur des Louma 1 et 2.

Nicolas Pollacchi est PDG de Loumasystems, co-développeur des Louma 1 et 2.

François Reumont est réalisateur, chef opérateur, auteur de deux ouvrages : Le Guide image de la prise de vues cinéma, et Le Guide machinerie de la prise de vues cinéma, Paris, Dujarric, 2002 et 2004.